plg_search_jfcore
Recherche - Téléchargements
Recherche - Blog, cuisine, annuaire...
Recherche - Forum
Recherche - Catégories
Recherche - Contacts
Recherche - Articles
Recherche - Fils d'actualité
Recherche - Liens web
Recherche - Evènements
Recherche - Tags Avancées
  • Sooninke
  • English
Jeudi, 20 Juin 2019 09:19:25

Rejoignez nous sur 1400684181 facebook square1400684195 twitter square1400684205 google square1400684219 youtube square color

  • a
  • b
  • c
  • d
  • e
  • f
  • g
  • h
  • i
  • j
  • k
  • l
  • m
  • n
  • o
  • p
  • q
  • r
  • s
  • t
  • u
  • v
  • w
  • x
  • y
  • z
  • #

Recipes starting with L

Le

Le "Taxan binne", une veille recette soninké à base de feuilles de baobab

Il y a des plats dans le patrimoine culinairesoninké qui sont aujourd'hui en voie de disparition. Le "Taxan Binne" (lire : Takhan binné) fait partie de ceux-là.

C'est un plat que les anciens apprécient, tant il est sain et bon pour la santé (pas de cholestérol).

Le "Taxaye" (en poudre) est en fait des feuilles de l'arbre Baobab (Kiide en Soninké - lire Kiidé) séchées et transformées en poudre. La feuille de baobab serait riche en protéines et en sels minéraux (calcium, fer, potassium, magnésium, manganèse, phosphore, zinc, etc). L'arbre Baobab, appelé arbre pharmacien, est connu pour ses vertus et très utilisé en médecine traditionnelle africaine. Son fruit appelé aussi "pain de singe" (kiide en soninké) serait très bon pour la santé. C'est un arbre mythique en Afrique. Certains pays comme le Sénégal en ont même fait leur symbôle. Mais aujourd'hui cet arbre est en voie de disparition et ses feuilles, fruits sont rarement consommés de nos jours, en Afrique. Mais, les occidentaux, eux, ont compris l'intérêt de cette plante et une industrie est en train de se mettre en place autour de cet arbre (voir vidéo ci-dessous).

  • Temps: 1 heure
  • Complexité: facile

Le haricot à oeil noir, « culture parfaite » pour l'afrique

Le haricot à oeil noir, « culture parfaite » pour l'afrique

Le haricot à oeil noir ou « niébé », « l’une des plus anciennes cultures au monde », fait l’objet d’un nouvel engouement des scientifiques qui vantent ses grandes qualités nutritionnelles pour l’homme et l’animal et lui consacrent une conférence au Sénégal, du 27 au 30 septembre. Au moment où la plupart des pays africains cherchent à limiter leur dépendance au riz ou au blé importés, la « conférence mondiale de la recherche sur le niébé » va présenter à partir de lundi les dernières découvertes sur cette légumineuse déjà bien connue en Afrique de l 'Ouest. AuSénégal, le niébé est surnommé « la viande du pauvre » du fait de sa richesse en protéines. A travers le pays, on le mange aussi bien en beignets qu’en bouillie, ou encore dans du pain. Selon un document de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA), « la graine mûre contient 23-25% de protéine, 50-67% d ?amidon, des vitamines B tel que l'acide folique qui est important dans la prévention de malformation chez le nouveau-né. La graine est également riche en micro-éléments essentiels, tels que le fer, le calcium et le zinc ».

Quant aux éleveurs, ils stockent les fanes, elles aussi riches en protéines, pour en faire un excellent fourrage pour le bétail.


Le sutun bote, un plat ancestral soninké très facile à préparer

Le sutun bote, un plat ancestral soninké très facile à préparer

Le sutun bote (lire soutoun boté) est un plat ancestral soninké très facile à préparer. 
En effet, on n'a besoin que de deux ingrédients: une pastèque rouge et duharicot africain (ou haricot à l'oeil noir). Mais c'est un plat qui est rarement cuisiné de nos jours, peut-être par méconnaissance.

Alors, voilà la recette de ce petit plat délicieux très facile à réaliser.
  • Temps: 30min
  • Complexité: facile
Powered by Joomla Freelance