Soninkara, le Portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie)
 Accueil Soninkara.com
30-07-2014
Accueil arrow Organisation Sociale arrow Rencontre des niamakala: AU RENDEZ-VOUS DE LA PAROLE
Histoire
Histoire
Géographie
Légendes
Société
Organisation Sociale
Mariage
Circoncision
Religion
Environnement
Migrations
Cuisines et Recettes
Thèses et Mémoires
Langue
Apprendre le Soninké
Emissions en Soninké
Ecoles de Soninké
Articles en Soninké
D.P.L.N.
Glossaire de Mots
La Voix de l A.P.S.
Olaadani avec Demba Cissé
Culture
Musique et Danse
Musiciens Soninké
Contes et Poèmes
Sonink-ART
APS
Festival International Soninké
Artisanat
Teintures
Sculpture
Outils Traditionnels
Informations
Actualités
Littérature
Bibliographie
Associations
Hommage
Evénements
Sport
Soninkara Xibaaru
Revue de presse Jiida FM Dakar
Contact
Nous Contacter
Livre d'Or
Radios Soninké
Radios Soninké
Radio Jiida FM Dakar
Radio APS sur RFPP
Autres
Forum
CHAT
Téléchargements
Galeries d'Images
Liens
Proposer un lien
Ancien Forum
Ancien CHAT
Proposer un Article
Pétitions
Plan du Site
Plan du Site Actualités
TV / Radios
Centre Multimédia
Radio Jiida FM Dakar
Vidéo-Chat

Rencontre des niamakala: AU RENDEZ-VOUS DE LA PAROLE

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
15-01-2007

Rencontre des niamakala: AU RENDEZ-VOUS DE LA PAROLEIls étaient plusieurs centaines de griots et autres "niamakala" venus de toutes les contrées du pays, à prendre part aux festivités de la grande manifestation culturelle des "niamakala" que Bamako a abritée le week-end dernier.

Ce regroupement de "niamakala" jamais organisé depuis 1236 à Kouroukanfouga, avait pour but de rappeler l'importance des hommes de caste dans notre société. A cette occasion "noumous", "djélis", "founés" et "garangès" étaient tous là. Deux événements ont marqué la journée du vendredi : une conférence-débat sur la place et le rôle des "niamakala" dans la société malienne organisée dans la matinée au Palais de la culture et une table ronde qui avait pour thème la problématique de l'éducation traditionnelle au Mali. Commencée dans l'après-midi du vendredi, la table ronde s'est poursuivie pendant le week-end.

Le thème relatif à la place et le rôle des "niamakala" dans société malienne a été traité par deux grands dépositaires de l'histoire de notre pays : Dr Mamadou Fanta Simaga, ancien député et maire de Ségou et le généalogiste Djéli Bakary Koné.


Mamadou Fanta Simaga a expliqué en quoi consistait jadis, le rôle du griot dans la société, avant de déplorer la menace qui pèse désormais sur la bonne entente qui a toujours régné entre les griots et leurs "diatigui" appelés "horon". Il a aussi apporté certaines précisions, notamment en ce qui concerne l'origine du griot. "Ces hommes qui ont fait le choix de se placer sous la dépendance des "horon", ne sont pas des sous-hommes. Les griots aussi étaient au départ des nobles", a expliqué le conférencier qui a invité les uns et les autres à plus de retenue, afin de préserver cette richesse traditionnelle qui a toujours fait la grandeur de notre pays.


Le conférencier a rappelé le grand respect et la considération qu'autrefois les rois vouaient aux "djéli". "Avant les djéli étaient non seulement des grands maîtres de la parole, mais aussi les grands confidents des rois et empereurs", a rappelé Mamadou Fanta Simaga.


Originaire de Ségou, Djéli Bakary Koné a une parfaite maîtrise des différents évolutions subies par les noms de famille dans notre pays. Dans son exposé qui s'est étalé sur plus de deux heures, il a expliqué l'origine des noms de famille en Afrique et au Mali, avant de relever la menace que cette distinction de noms ferait peser désormais sur la stabilité des rapports au sein de notre société. Où certains ont tendance à prendre le "niamakala" comme un esclave ou un sous-homme. Ce qui constitue une grave erreur, a défendu le sage pour qui plusieurs personnes sont aujourd'hui qualifiées des griots alors qu'elles ne le sont pas. Le Mali, a-t-il indiqué compte plusieurs noms de famille nobles qui ont en même temps en leurs seins des "niamakala". Selon lui, il n'y a que les Haïdara qui, par respect pour le prophète Mohamed (PSL), ne comptent pas de griot ou de niamakala en leur sein.

Oumar DIAMOYE, L'ESSOR


Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

  Soyez le premier à commenter cet article
Flux RSS des commentaires

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
SVP, connectez vous ou enregistrez vous.

Powered by AkoComment Tweaked Special Edition v.1.4.6
AkoComment © Copyright 2004 by Arthur Konze - www.mamboportal.com
All right reserved

 
< Précédent   Suivant >

Articles les plus Récents
Articles les plus Lus
Radio Soninkara
Ecoutez en live la Web Radio Soninkara.com 24h sur 24, 7 jours sur 7
Connexion
Login

Mot de Passe



Mot de passeoublié?
Pas encore de compte? Enregistrez-vous
Membres
12225 membres
0 Aujourd'hui
1 Cette semaine
17 Ce mois
Dernier: Couly
En Ligne

Invité(s): ( 2 )

Il y a, au total, 2 utilisateurs connecté(s) actuellement.

Pub
Accueil
- (C) 2000 - 2007 2014 Soninkara.com - Le portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie) -
Conditions d'Utilisation - Signaler un contenu abusif - Nous contacter - Déclaration à la CNIL n°: 818358 -
Accueil
 
Plan du site et du Forum Soninkara: XML - HTML - 1 - 2- 3- 4- 5- 6 - Archives du Forum - TXT -  XML - Ancien Forum