Soninkara, le Portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie)
 Accueil Soninkara.com
25-04-2014
Accueil
Histoire
Histoire
Géographie
Légendes
Société
Organisation Sociale
Mariage
Circoncision
Religion
Environnement
Migrations
Cuisines et Recettes
Thèses et Mémoires
Langue
Apprendre le Soninké
Emissions en Soninké
Ecoles de Soninké
Articles en Soninké
D.P.L.N.
Glossaire de Mots
La Voix de l A.P.S.
Olaadani avec Demba Cissé
Culture
Musique et Danse
Musiciens Soninké
Contes et Poèmes
Sonink-ART
APS
Festival International Soninké
Artisanat
Teintures
Sculpture
Outils Traditionnels
Informations
Actualités
Littérature
Bibliographie
Associations
Hommage
Evénements
Sport
Soninkara Xibaaru
Revue de presse Jiida FM Dakar
Contact
Nous Contacter
Livre d'Or
Radios Soninké
Radios Soninké
Radio Jiida FM Dakar
Radio APS sur RFPP
Autres
Forum
CHAT
Téléchargements
Galeries d'Images
Liens
Proposer un lien
Ancien Forum
Ancien CHAT
Proposer un Article
Pétitions
Plan du Site
Plan du Site Actualités
TV / Radios
Centre Multimédia
Radio Jiida FM Dakar
Vidéo-Chat

Médecine traditionnelle au Sénégal et au Mali : L’Italie accorde un financement de + de 2 Milliards

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
04-05-2007
Image

La médecine traditionnelle sénégalaise et malienne vient de bénéficier d’un financement de 2.450.000.000 francs Cfa pour la valorisation de leurs activités pour une période de trois ans. Le lancement officiel du projet de la valorisation a eu lieu vendredi dernier à Dakar en présence de plusieurs tradipraticienns sénégalais et maliens.

Le directeur de cabinet du ministre de la Santé et de la Prévention médicale, M Farba Lamine Sall a procédé vendredi dernier à Dakar au lancement officiel du projet de valorisation de la médecine traditionnelle Sénégal-Mali. Ce projet d’un coût global de 2.450.000.000 francs Cfa, est financé à 50 % par le gouvernement italien notamment son ministère des Affaires étrangères. Il s’étalera sur une période de trois ans. Il a pour objectif d’appuyer les tradipraticiens maliens et sénégalais dans leur travail et surtout d’améliorer l’état de santé des populations des deux pays.

Dans son adresse, Farba Lamine Sall a rappelé l’importance que les états africains et l’Organisation mondiale de la santé (Oms) accorde à la médecine traditionnelle. Pour lui, le gouvernement du Sénégal a intégré dans son programme, la prise en compte de la médecine traditionnelle notamment dans ses mécanismes institutionnels de santé.

Plan stratégique

Ainsi, dit-il, les actions concrètes ont été déjà menées. Il s’agit de la création des bureaux de la médecine et pharmacopée traditionnelle, des centres d’expérimentations cliniques des médicaments à base de plantes médicinales, de la validation du projet de loi réglementant la pratique de cette médecine et de sa mise en circuit administratif etc.

Farba Lamine Sall a signalé que l’Etat du Sénégal ne compte pas s’arrêter dans ses actions car les derniers actes posés sont la conception et l’élaboration d’un plan stratégique. Lequel plan s’articulera autour de cinq orientations ainsi déclinées : réglementation de la médecine traditionnelle, renforcement des capacités des acteurs, promotion de la pharmacopée et des travaux de recherche, sans compter la protection et la préservation des savoirs liés à la médecine traditionnelle et à la pharmacopée entre autres. Ces engagements de l’Etat montrent l’importance qu’il accorde à la médecine traditionnelle, a conclu Farba Lamine Sall.

Drissa Diallo, chef du département de la médecine traditionnelle de l’Institut national de recherche de santé publique au Mali, quant à lui, a magnifié ce projet. Il a profité de l’occasion pour inviter les tradiparticiens sénégalais et maliens à fédérer leur savoir faire et le mettre au service des populations. Il annonce que la médecine traditionnelle malienne se porte très bien, surtout avec la mise en place des laboratoires de recherches pour les tradiparticiens.

Le représentant de l’ambassadeur d’Italie au Sénégal, Daniele Rampazzo a souligé qu’en Afrique subsaharienne, 85 % des patients font recours à la médecine traditionnelle et font confiance aux tradipraticiens qui constituent la voie la plus accessible et la plus abordable en matière d’offre de soins. Il ajoute que les 15 % destinés à la médecine moderne se retournent vers les guérisseurs traditionnels pour compléter un traitement ou confirmé un diagnostic. Donc ce projet vient à son heure parce qu’il constitue un véritable instrument pour contribuer à la valorisation de la biodiversité du patrimoine des connaissances traditionnelles, des deux sujets. Ce qui a motivé la coopération italienne à participer à son financement, a affirmé Daniele Ramazzo


Source : Le Soleil (Quotidien sénégalais)

 Pour plus d'informations sur la médecine traditionnelle en voici quelques liens :


Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

  Soyez le premier à commenter cet article
Flux RSS des commentaires

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
SVP, connectez vous ou enregistrez vous.

Powered by AkoComment Tweaked Special Edition v.1.4.6
AkoComment © Copyright 2004 by Arthur Konze - www.mamboportal.com
All right reserved

 
< Précédent   Suivant >

Articles les plus Récents
Articles les plus Lus
Radio Soninkara
Ecoutez en live la Web Radio Soninkara.com 24h sur 24, 7 jours sur 7
Connexion
Login

Mot de Passe



Mot de passeoublié?
Pas encore de compte? Enregistrez-vous
Membres
12148 membres
0 Aujourd'hui
2 Cette semaine
25 Ce mois
Dernier: Lionard
En Ligne

Invité(s): ( 1 )

Il y a, au total, 1 utilisateurs connecté(s) actuellement.

Pub
Accueil
- (C) 2000 - 2007 2014 Soninkara.com - Le portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie) -
Conditions d'Utilisation - Signaler un contenu abusif - Nous contacter - Déclaration à la CNIL n°: 818358 -
Accueil
 
Plan du site et du Forum Soninkara: XML - HTML - 1 - 2- 3- 4- 5- 6 - Archives du Forum - TXT -  XML - Ancien Forum