Soninkara, le Portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie)
 Accueil Soninkara.com
25-07-2014
Accueil arrow Légendes
Histoire
Histoire
Géographie
Légendes
Société
Organisation Sociale
Mariage
Circoncision
Religion
Environnement
Migrations
Cuisines et Recettes
Thèses et Mémoires
Langue
Apprendre le Soninké
Emissions en Soninké
Ecoles de Soninké
Articles en Soninké
D.P.L.N.
Glossaire de Mots
La Voix de l A.P.S.
Olaadani avec Demba Cissé
Culture
Musique et Danse
Musiciens Soninké
Contes et Poèmes
Sonink-ART
APS
Festival International Soninké
Artisanat
Teintures
Sculpture
Outils Traditionnels
Informations
Actualités
Littérature
Bibliographie
Associations
Hommage
Evénements
Sport
Soninkara Xibaaru
Revue de presse Jiida FM Dakar
Contact
Nous Contacter
Livre d'Or
Radios Soninké
Radios Soninké
Radio Jiida FM Dakar
Radio APS sur RFPP
Autres
Forum
CHAT
Téléchargements
Galeries d'Images
Liens
Proposer un lien
Ancien Forum
Ancien CHAT
Proposer un Article
Pétitions
Plan du Site
Plan du Site Actualités
TV / Radios
Centre Multimédia
Radio Jiida FM Dakar
Vidéo-Chat
Légendes

Souvenirs : Quand la symbiose entre l'enfant africain et son grand-père procure des plaisirs inédits

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
08-12-2011
Image

Ce matin, je pense à tous ces quolibets qui s'agrippent au cou de l'Afrique. On m'a dit que mon Afrique rime avec maladie, famine, souffrance et guerre. On m'a dit que mon Afrique excelle dans l'art de voler les rêves. Je me souvins des mots de la récitation " Afrique mon Afrique " de David Diop. Une belle réponse à toutes ces balivernes. Mieux, je vous mets dans la confidence pour montrer que mon Afrique rime avec joie.

Ce matin, je veux crier sur tous les toits que ma terre natale fut un havre de paix. Cette même terre qui vomit ses fils aux portes de l'Atlantique n'est pas que famine et malheur.  Mon Sénégal plus précisément sa partie orientale fût également un nid de plaisir et de bonheur. En cette douce matinée glaciale, assis dans le Tram parisien roulant sur les rails qui exploitèrent mes aïeux, mon esprit emprunta la bretelle des souvenirs. Il fit une brève rétrospective. Il s'en alla revisiter les délices de mon enfance.  Rien à voir avec celle de tous ces visages pâles et fermés que je croisais tous les matins.

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Souvenirs : Quand la symbiose entre l'enfant africain et son grand-père procure des plaisirs inédits ]
 

Traditions: Bida, Serpent légendaire du Ouagadou (suite et fin)

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
15-01-2008
Traditions: Bida, Serpent légendaire du Ouagadou (suite et fin)Les deux Malamini de Sinzani et Nyamina

Parlons maintenant aux autres Marka de Ségou. Notre informateur nous rassure : « leurs richesses accumulées furent considérables. Cette immense fortune fut l’objet de plusieurs récits et anecdotes. Les anciens de Ségou et de ses environs connaissent l’histoire de deux hommes célèbres : les Malamini (Mamadou Lamine) de Sinzani (Sansanding) et de Nyamina. Parmi eux, celui qui résidait à Sansanding fut particulièrement connu. Il eut droit à des flatteries spéciales.

Les troubadours le couvrirent d’éloges. Il fut un personnage renommé. Partout, on l’adula, partout, on l’applaudit. Ses largesses furent saluées, vantées sur toutes les rives verdoyantes du Djoliba. Les griots lui consacrèrent une chanson en guise de louanges : « Malamini gnana anw ma ». (Malamini a été bon envers nous. Malamini de Sinzani a été très généreux. J’ai parcouru tout le pays vers l’Est. Je me suis promené jusque derrière le Bani. Je n’ai rencontré aucun homme comparable à Malamini ».

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Traditions: Bida, Serpent légendaire du Ouagadou (suite et fin) ]
 

Traditions: Bida, serpent légendaire du Ouagadou

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
09-11-2007

Traditions: Bida, serpent légendaire du OuagadouA propos du film Sia :

Sia c’est le titre d’un film déjà populaire au Mali et en Afrique de l’Ouest. Cette œuvre cinématographique est une réalisation du Burkinabé Sotigui KOUYATE (dont les origines se trouvent à Niamadila Kita). Je sais que le moi est haïssable, mais pour moi, le spectacle est de très mauvais goût. Car tous ceux qui connaissent tant soit peu l’histoire du Ouagadou et de notre pays doivent avoir été surpris et surtout déçus par la manière dont les faits ont été interprétés.

Dans le film de Sotigui, la jeune fille destinée au sacrifice était violée par les grands prêtres du serpent. Bien qu’il s’agisse d’une légende, cette version est difficilement acceptable pour plusieurs raisons. Dès notre jeune âge, l’occasion nous a été donnée d’écouter les récits, mythes et légendes de la patrie des Kakolo et du pays soninké. Nulle part, nous n’avons entendu une histoire de viol autour de la légende de Bida. Ensuite tout le monde le sait, l’animisme, notre religion ancestrale commune n’admettait pas certains comportements de la part de ses adeptes. Le prêtre fétichiste se devait d’être vertueux, sinon ses idoles se retournaient contre lui. L’animiste était surtout reconnu par sa droiture et sa loyauté.

Commentaires (2) | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Traditions: Bida, serpent légendaire du Ouagadou ]
 

XIRISIN DIGAAME NI KANWEN YA

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
05-07-2007

Nŋa diga baane koono ken gani xirisin digaame.jaari xooren ňa da ko.bugari sisoxo karta

Yugu xase yogo yaani,a da renyugu karagi ya saara a do lenyaxarin baane.

Xirise li na nwoti, xa wa tu na nt'i nta bakka watte ke.A da i renyugu nxiri,n'i gondoni ko i da.

A da manne xa ko i da,xirise nti. Nke ga ke watte be an ti taqo,xa nga ke be koono xa da

Xa gidan yaxare,xa na xa haqilen toxe yi.Na tuguti a baane yaani xa noxo yaxare

Xa gidan yaxare ke ga na kiňe yexu,xan maxa a kini ku sere dantato

 

--------------------xan maxa a kini yugu deppe

---------------------------------xan maxa a kini yugu giile

----------------------------------------xan maxa a kini yugu faranfare

---------------------------------------------xan maxa a kini yugu ŋaraňanŋe

---------------------------------------------------xan maxa a kini yugu binne

--------------------------------------------------------xan maxa a kini yugu xulle

Yaxarine nxooro,yugun giri d'a batte.Sere be ndaari i n'a bisimilla.nda dantexi biran be

Renyugun na daga me wori.i na ti baaba ti on maxa a kini sere deppe ke xa deppan ňaani

I toxo ken ňa yi yugo su nda ri, a ga ma kiilo a na defo walla a faranfare walla a ŋariňanŋe, a xulle walla a binne

Lenyugun su daga me wori,na tuguti i gidan yaxare nfaayi dangini yexu.

I su gida xooren giri, t'i wa telle faaben digaamu ŋure muuru.Adaga debifana na kun debe tuwaanon su kafu me yi,foofo d'i haqilin tuwaaxun ko xa i ma digaamu ku wure kita.A daga debi fillandi xa kun xa ňa kundun ňa i ma tu.

A daga debi sikkandi,a ga kiňe deben fonfallen ŋa a do lemine yogo xosi gemu.

jaaxa lemine ke fetti leminen duuro wolin ňaani,lenyugu xoore ke ti lemine nda.duruxoto an na aaliimu kan koyin ŋa, walla tuwaana xoore, walla xirisi xoore.Lemine nda yokun ŋuttu a wore yugon kaane,i daga m'i ga kiňene furun goorun ŋa lemine nti ngida bisimilla.yugon nti xori an ma tuuri nke yanxana koyi yere.Lemine nti gidde an geti nna ku be koyi an ŋa,i su fayi saqa yere ya.O debbe tuwaano, o debbe xirisu a do wolini,i su faayi yere ya.An ga nti na mukku jaatigi koyi an ŋa,nňi mukku jaatigi koyinin ŋa.A ti saasa njatigi na nyinme ya,lemine nti bisimilla.A da yokku nŋuttu xadi katta i kan.i ga kiňe ka nwa,a ti lemine da degi nku ji.Lemine daga lalle ŋa woccu laate lemine nga no.

A falle lemine li,yugo nti xori jamu ni.a t'i do alla yan ňi gijan katini

Yugo nti lemine nda, an do ko do ko ni yere.ndi ma, ado nfaaba, do ngida, di nxoxone

_A ti an ma xa,lemine nti gelli suxuba a ga daga furu ndo biranto bogu me yi

_An faaba xa,gelli suxuba a ti telle i arijannan kan fonlaqe ňa ŋuňi

_A ti an geda xa,a ti ngida daga seetane wara kille

_A ti an xoxonen xa,a ti nxoxone daga o ten tintindi kaanin wa

Yugon ti lemine, an da ku digaamu di nlesema lemine nti. an ga da nfodi nsiiti ti ke be,ken ňa da nlesema ba ma nke digaamu nňa nda nlesema.A ti toŋu sere giri yinme ken na xawa na xoto an maxa.O na yaaxe kitta an faaba digaamu kuyi fina ke nbire o na daga katta nke digaamu.An faaba ga faatini a ma xa renyugu karagi ya toxo ba,a do lenyaxarin baani a t'i yo.

An faaba meti xan maxa a kini yugu deppe//yugu deppe ke ni maaren yexun ňa,xa maxa a kini maaren tinte.xa da kini maaren tinte, i gemi gemu a layi sunpu bonondini

An faaba ti xa maxa a kini yugu giile// yugu giilen ni tuŋa laaten yexun ňa.a baane ya ni xa noxo yaxare,xa da ga na laato bakka me yi a maňa

An faaba ti xa maxa a kini yugu faranfare//ken ni naaburu gumen ňa xa maxa a kini naaburu gume,xanda fo yiga xa ra gan ta dugana ke ni xa lesimandini ya

An faaba ti xan maxa a kini yugu ŋaraňanŋe//yugu nwarinyanwe nni yexilan buren ňa,xa ga na kini yexilan bure a layi xa giddan yaxaren ňinme karana nta tu t'i da fo deberi

Xa faaba ti xan maxa a kini yugu xulle// yugu xulle ni hasidin ňa, xa maxa a kini haasidi

Xa faaba ti xa maxa a kini yugu binne//yugu binne ni xawuyen ňa xa maxa a kini xawuye

____AN FAABA DIGAAMU NWURE YA FAYI KU_______

Nňinme gedi digaamu be ko,i wure faayi

Ngetti nfaaba daga i arijanna ka laqen ŋuňi,yaxarin faranfare yogo ya kiina na nkara saagandaano ga me katta do a batte a daga kun ňa naxa gemundi.alla ti an ga na soro gemundi a yi xo an da ŋarijanna nka sirondi

Ngetti nma daga furun do biranto bogu meyi,yaxare yogo yan taaxu jalan ŋa bitto filli a da ga mi yi a daga ken ňa deema.yaxare gana taaxu jalan ŋa a ni kalle do bireyen ňa naxa

Ngetti gida daga setaane wara kille,wandi yaxare yogo yan li o debben ŋ'a wuyi a noqu ya ma yillen ga kereene a daga ken ňa wara kille.yaxaren kiina a do a xana bera baane kanma ken ni setaane ya.

Ngitti nxoxone daga o ten tintondi kaanin ŋa,nbxoxone ndaga o ten killen ňa soxo ten kille ngana xura a do kaani na tinta

Ken ňaani duna noxo sere su d'i sigira yaani, sere maxa nexu sere.fonne ni filli gana kafu meyi a wa ňaana fo gebe yi.a safandaana denba jomon sumaare na bogu laani moodi maali jamaane

KE KININI XARANWAANO SU YA / CA SE UN CADEAU POUR TOUT CE QUI LI MERCI

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ ]
 

TRADITIONS : La legende de MAMA DINGA

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
10-04-2007

ImageMoussa Fofana est un vieux routier de l'enseignement. Originaire de Nara et installé à Koutiala où nous l'avions connu, l'ex Conseiller Pédagogique est à la retraite de nom puisqu'il est  Formateur au Collège Moderne de Sincina. Vous aviez découvert plusieurs de ses œuvres dans ses colonnes. Notre collaborateur animera désormais une rubrique intitulée « POINT D'HISTOIRE » qui servira de repère pour notre génération.

Qui était Dinga ?

C'était lui Dinga Khôrè ou Yougou Khassé Dinga (le patriarche Dinga). Fils de Kridio Tagamanké et petit fils de Yougou Doumbessé, il fut l'ancêtre des Wagué fondateurs de l'Empire du Ouagadou. On le considère comme l'aïeul de tous les Soninkés en général. La longévité de Mama Dinga Khôrè qui fut plus que centenaire lui permit d'avoir beaucoup d'enfants et, par conséquent une très nombreuse descendance. Archer redoutable, cet homme fut un chef extraordinaire. Prêtre invétéré en tout, il était très versé dans les connaissances occultes. C'était le plus grand prêtre de l'hyène et de l'aigle. Sa puissance reposait sur le culte qu'il vouait à ces deux bêtes carnivores.

Un contrat le liait à deux hyènes et à un aigle, Kardigué. La première hyène de Dinga avait un corps noir avec des pattes blanches. Elle avait la couleur du ciel (sankaba). Son nom était Djatouroufing (Djatouroubiné en soninké) ; L'autre par contre présentait un corps blanc et des pattes noires. Cette hyène s'appelait Djaba comme une grande prêtresse du Ouagadou dont plusieurs femmes soninkés portent le nom. Mais pourquoi une alliance avec des animaux ? Cette explication se trouve dans les croyances anciennes selon lesquelles aucune création sur terre ne possède autant de connaissances que l'hyène et l'aigle. Foourou nama l'hyène détient le savoir nocturne et la connaissance des profondeurs de la terre. Elle humait l'odeur du sol, puis traçait les signes du « tourabou » (géomancie) qu'elle interprétait. Ensuite elle « pleurait » et son hurlement annonçait le bonheur ou le malheur. Douga Sirimandjan possède le savoir céleste et le savoir diurne. De sa place, il perçoit les mystères lointains du ciel et les secrets du jour.

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ TRADITIONS : La legende de MAMA DINGA ]
 

Articles les plus Récents
Articles les plus Lus
Radio Soninkara
Ecoutez en live la Web Radio Soninkara.com 24h sur 24, 7 jours sur 7
Connexion
Login

Mot de Passe



Mot de passeoublié?
Pas encore de compte? Enregistrez-vous
Membres
12224 membres
0 Aujourd'hui
3 Cette semaine
16 Ce mois
Dernier: naila12
En Ligne

Invité(s): ( 1 )

Il y a, au total, 1 utilisateurs connecté(s) actuellement.

Pub
Accueil
- (C) 2000 - 2007 2014 Soninkara.com - Le portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie) -
Conditions d'Utilisation - Signaler un contenu abusif - Nous contacter - Déclaration à la CNIL n°: 818358 -
Accueil
 
Plan du site et du Forum Soninkara: XML - HTML - 1 - 2- 3- 4- 5- 6 - Archives du Forum - TXT -  XML - Ancien Forum