Soninkara, le Portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie)
 Accueil Soninkara.com
23-04-2014
Accueil arrow Géographie arrow Le costume du chasseur
Histoire
Histoire
Géographie
Légendes
Société
Organisation Sociale
Mariage
Circoncision
Religion
Environnement
Migrations
Cuisines et Recettes
Thèses et Mémoires
Langue
Apprendre le Soninké
Emissions en Soninké
Ecoles de Soninké
Articles en Soninké
D.P.L.N.
Glossaire de Mots
La Voix de l A.P.S.
Olaadani avec Demba Cissé
Culture
Musique et Danse
Musiciens Soninké
Contes et Poèmes
Sonink-ART
APS
Festival International Soninké
Artisanat
Teintures
Sculpture
Outils Traditionnels
Informations
Actualités
Littérature
Bibliographie
Associations
Hommage
Evénements
Sport
Soninkara Xibaaru
Revue de presse Jiida FM Dakar
Contact
Nous Contacter
Livre d'Or
Radios Soninké
Radios Soninké
Radio Jiida FM Dakar
Radio APS sur RFPP
Autres
Forum
CHAT
Téléchargements
Galeries d'Images
Liens
Proposer un lien
Ancien Forum
Ancien CHAT
Proposer un Article
Pétitions
Plan du Site
Plan du Site Actualités
TV / Radios
Centre Multimédia
Radio Jiida FM Dakar
Vidéo-Chat

Le costume du chasseur

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
18-01-2007

Le costume du chasseur"Le vêtement a par lui-même une efficacité qui corrobore ou diminue celle du porteur. Il est un réservoir de forces, en même temps qu’un exposant du nyama de la personne", indique Pauline Duponchel".

Constitués de bandes de coton cousues, la tunique, donsoduloki, et le pantalon, donsokulusi, sont le plus souvent d’une teinte rouge brique au colorants naturels. Ce rouge mbegu résulte de teintures successives à base de feuilles et d’écorces d’arbres. L’ethnologue Germaine Dieterlen rapporte que "le chasseur est couvert d’un vêtement de sang". Cette teinte concourait du reste au camouflage du chasseur en brousse. Certains chasseurs Soninké préfèrent porter l’indigo. Mais l’on trouve aussi des costumes à deux couleurs et à motifs dans la gamme des ocres ou noir et blanc. Ils sont faits des fameux tissus en bògòlan, réalisés avec l’argile, et développent un large éventail de motifs porteurs de symbolisme.

Certains de ces motifs servent traditionnellement à l’identification des chasseurs. Filen kolonin, la calebasse cassée, est une trame régulière de petits triangles blancs sur fond noir. C’était l’apanage des guerriers-chasseurs du Bèlèdougou. On l’y appelait aussi waraba wolo, la peau du lion. Sogosen, en forme de V, est un autre exemple de motif très répandu évoquant les traces du gibier.


Bien que les avis divergent, certains soutiennent que l’utilisation la plus ancienne de la teinture bogolan reviendrait à la ville de Kolonkani, à 140km au nord-ouest de Bamako, lieu fondé par le chasseur Séyi N’Gnama. De même, une des versions de l’invention du bògòlan raconte que c’est un chasseur qui l’aurait accidentellement découvert : en traversant un jour une mare boueuse, il aurait constaté que son argile noire "déteignait" irrémédiablement sur son costume ocre.

Tout aussi représentatif des distinctions entre chasseurs, le couvre-chef, donso banfula, peut prendre trois formes. La calotte faite de fibres végétales tressées, à fond plat, est appelée konkoro. On y voit souvent cousues des lanières en cuir pendantes, mais aussi des cornes de biches et des miroirs. Le bonnet rigide à deux pans est appelé bamada, la gueule du caïman. Quand au bonnet en coton, à trois pointes et pompons, il s’appelle tulo dogo lorsqu’il retombe sur les oreilles et il était porté autrefois par les rois du Manden.

On ne saurait faire le tour des nombreux accessoires portés par le chasseur, ils sont tour à tour les protagonistes de nombreux récits de chasse. Du sifflet, donso fle, qui permet au chasseur de signaler aux autres qu’il a abattu un gibier, au chasse-mouche qui le protège ou évente le nyama de sa victime. Les armes jouissent, elles aussi, d’un vocabulaire et d’expressions spécifiques, déclinées dans la description des multiples actions d’un chasseur.

Par Alexandre Mensah
Source : Africultures


Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

  Commentaires (1)
Flux RSS des commentaires
 1 Merci pour ce bel article
Ecrit par Jade, le 19-01-2007 19:20
Bonsoir! 
 
Le bogolan est en effet une matière textile tissée fait d'argile, avec de belles teintes, motifs. 
 
Aujourd'hui encore, au Mali,les chasseurs dit "Dosso" en bambara, portent la tenue traditionnelle. 
 
Les tenues en bogolan, sont appréciées de tous, ils font désormais partie de la tenue de tous les jours. 
 
Portées par les femmes (jupe, veste, modes africaines, sacs, trousse, porte monnaie, etc...), par les hommes (pantalon, bermuda, chemise, bob etc...), et aussi les enfants. 
 
C'est une matière que j'adore, lors de mon dernier séjour au Mali l'année dernière, j'en ai profité pour acheté pas mal de choses dans cette matière. 
 
Salam.

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
SVP, connectez vous ou enregistrez vous.

Powered by AkoComment Tweaked Special Edition v.1.4.6
AkoComment © Copyright 2004 by Arthur Konze - www.mamboportal.com
All right reserved

 
< Précédent   Suivant >

Articles les plus Récents
Articles les plus Lus
Radio Soninkara
Ecoutez en live la Web Radio Soninkara.com 24h sur 24, 7 jours sur 7
Connexion
Login

Mot de Passe



Mot de passeoublié?
Pas encore de compte? Enregistrez-vous
Membres
12147 membres
0 Aujourd'hui
1 Cette semaine
24 Ce mois
Dernier: Muslimasarah
En Ligne

Invité(s): ( 1 )

Il y a, au total, 1 utilisateurs connecté(s) actuellement.

Pub
Accueil
- (C) 2000 - 2007 2014 Soninkara.com - Le portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie) -
Conditions d'Utilisation - Signaler un contenu abusif - Nous contacter - Déclaration à la CNIL n°: 818358 -
Accueil
 
Plan du site et du Forum Soninkara: XML - HTML - 1 - 2- 3- 4- 5- 6 - Archives du Forum - TXT -  XML - Ancien Forum