Soninkara, le Portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie)
 Accueil Soninkara.com
01-08-2014
Accueil arrow Cuisines et Recettes
Histoire
Histoire
Géographie
Légendes
Société
Organisation Sociale
Mariage
Circoncision
Religion
Environnement
Migrations
Cuisines et Recettes
Thèses et Mémoires
Langue
Apprendre le Soninké
Emissions en Soninké
Ecoles de Soninké
Articles en Soninké
D.P.L.N.
Glossaire de Mots
La Voix de l A.P.S.
Olaadani avec Demba Cissé
Culture
Musique et Danse
Musiciens Soninké
Contes et Poèmes
Sonink-ART
APS
Festival International Soninké
Artisanat
Teintures
Sculpture
Outils Traditionnels
Informations
Actualités
Littérature
Bibliographie
Associations
Hommage
Evénements
Sport
Soninkara Xibaaru
Revue de presse Jiida FM Dakar
Contact
Nous Contacter
Livre d'Or
Radios Soninké
Radios Soninké
Radio Jiida FM Dakar
Radio APS sur RFPP
Autres
Forum
CHAT
Téléchargements
Galeries d'Images
Liens
Proposer un lien
Ancien Forum
Ancien CHAT
Proposer un Article
Pétitions
Plan du Site
Plan du Site Actualités
TV / Radios
Centre Multimédia
Radio Jiida FM Dakar
Vidéo-Chat
Cuisines et Recettes

Le sésame en pays soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie)

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
09-10-2013
Le sésame en pays soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie)

Article soumis à Soninkara.com par Monique Chastanet.

Résumé

A partir d'un proverbe soninké recueilli dans la région de Bakel (haut Sénégal), j'ai reconstitué l'histoire d'une ancienne ressource, agricole et de cueillette. Il m'a fallu plusieurs années pour identifier la plante citée dans ce proverbe car elle n'était plus cultivée depuis le milieu du 20e siècle. J'ai pu le faire en croisant sources orales et sources écrites, notamment des archives du 18e et du 19e siècle. Une fois mise sur la piste du sésame, grâce à de nouvelles enquêtes et à différents travaux, j'ai compris que plusieurs espèces étaient en jeu, cultivées ou de cueillette (Sesamum indicum, Sesamum radiatum, Sesamum alatum et Ceratotheca sesamoides). Les plantes spontanées, quant à elles, continuent d'être utilisées à des fins magico-thérapeutiques. Le sésame était autrefois cultivé comme plante oléagineuse, parmi différentes sources de matières grasses, végétales et animales. Il a été concurrencé par l'arachide, au 18e et surtout au 19e siècle, pendant la période de la traite et au début de la colonisation. C'est dans le haut Sénégal, en effet, qu'a commencé la culture commerciale de cette plante d'origine américaine, bien avant le développement du bassin arachidier sénégalais. Cette étude montre comment un proverbe peut, bien malgré lui, jouer un rôle mémoriel et devenir source d'histoire.

Mots clés

Sésame, arachide, agriculture, cueillette, alimentation, usages magico-thérapeutiques, savoirs locaux, proverbes, sources orales et sources écrites, Soninkés, haut Sénégal.

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Le sésame en pays soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie) ]
 

Le "Taxan Binne", une vielle recette Soninké à base de feuilles de Baobab

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
01-07-2012
Le "Taxan Binne", une vielle recette Soninké à base de feuille de BaobabIl y a des plats dans le patrimoine culinaire soninké qui sont aujourd'hui en voie de disparition. Le "Taxan Binne" (lire : Takhan binné) fait partie de ceux-là.

C'est un plat que les anciens apprécient, tant il est sain et bon pour la santé (pas de cholestérol).

Le "Taxaye" (en poudre) est en fait des feuilles de l'arbre Baobab (Kiide en Soninké - lire Kiidé) séchées et transformées en poudre. La feuille de baobab serait riche en protéines et en sels minéraux (calcium, fer, potassium, magnésium, manganèse, phosphore, zinc, etc). L'arbre Baobab, appelé arbre pharmacien, est connu pour ses vertus et très utilisé en médecine traditionnelle africaine. Son fruit appelé aussi "pain de singe" (kiide en soninké) serait très bon pour la santé. C'est un arbre mythique en Afrique. Certains pays comme le Sénégal en ont même fait leur symbôle. Mais aujourd'hui cet arbre est en voie de disparition et ses feuilles, fruits sont rarement consommés de nos jours, en Afrique. Mais, les occidentaux, eux, ont compris l'intérêt de cette plante et une industrie est en train de se mettre en place autour de cet arbre (voir vidéo ci-dessous).

Ingrédients:
- Taxaye en poudre (voir image ci-dessous)
- Poisson frais
- Poisson séché ou fumé
- Farine de maïs ou de mil
- ail
- oignon (de préférence de l'oignon séché, à défaut, de l'oignon frais)
- du piment africain (ou antillais - piment lampion)
- de l'aubergine africaine

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Le "Taxan Binne", une vielle recette Soninké à base de feuilles de Baobab ]
 

Cuisine: Gastronomie Soninké: Le sutun bote, un plat ancestral soninké très facile à préparer

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
04-06-2012
ImageLe sutun bote (lire soutoun boté) est un plat ancestral soninké très facile à préparer.
En effet, on n'a besoin que de deux ingrédients: une pastèque rouge et du haricot africain (ou haricot à l'oeil noir). Mais c'est un plat qui est rarement cuisiné de nos jours, peut-être par méconnaissance.

Alors, voilà la recette de ce petit plat délicieux très facile à réaliser.

Ingrédients :
- 1 Pastèque rouge bien mûre et juteuse (on peut prendre plusieurs pastèques en fonction du nombre de personnes à servir)
- du haricot africain (ou haricot à l'oeil noir)

Pour rappel, la pastèque rouge porte le même nom que le soleil en langue Soninké. En effet, les Soninké appellent le soleil kiye (lire kiyé) et la pastèque rouge aussi se nomme kiye. Cela est peut-être dû à la forme de la pastèque qui ressemble fort au soleil ou au fait qu'il faut du bon soleil pour que le fruit puisse bien mûrir et devenir succulent.

Pour cette recette, il est important de prendre une pastèque rouge bien mûre et sucrée. Le plat est encore meilleur si vous prenez une pastèque rouge appelée Makka kiye (Pastèque de la Mecque) qui aurait la taille d'un melon, avec des pépites noires et dont la chair semble être broyée. Ce espèce de pastèque rouge est connue pour être très sucrée.
 
Allons à l'essentiel ...

Commentaires (1) | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Cuisine: Gastronomie Soninké: Le sutun bote, un plat ancestral soninké très facile à préparer ]
 

Le haricot à oeil noir, « culture parfaite » pour l’Afrique

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
27-09-2010
Le haricot à oeil noir, « culture parfaite » pour l’Afrique

Le haricot à oeil noir ou « niébé », « l’une des plus anciennes cultures au monde », fait l’objet d’un nouvel engouement des scientifiques qui vantent ses grandes qualités nutritionnelles pour l’homme et l’animal et lui consacrent une conférence au Sénégal, du 27 au 30 septembre. Au moment où la plupart des pays africains cherchent à limiter leur dépendance au riz ou au blé importés, la « conférence mondiale de la recherche sur le niébé » va présenter à partir de lundi les dernières découvertes sur cette légumineuse déjà bien connue en Afrique de l 'Ouest. Au Sénégal, le niébé est surnommé « la viande du pauvre » du fait de sa richesse en protéines. A travers le pays, on le mange aussi bien en beignets qu’en bouillie, ou encore dans du pain. Selon un document de l’Institut sénégalais de recherches agricoles (ISRA), « la graine mûre contient 23-25% de protéine, 50-67% d ?amidon, des vitamines B tel que l'acide folique qui est important dans la prévention de malformation chez le nouveau-né. La graine est également riche en micro-éléments essentiels, tels que le fer, le calcium et le zinc ».

Quant aux éleveurs, ils stockent les fanes, elles aussi riches en protéines, pour en faire un excellent fourrage pour le bétail.

 

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Le haricot à oeil noir, « culture parfaite » pour l’Afrique ]
 

Couscous "à la sahélienne" (Sénégal, Mali, Mauritanie)

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
26-04-2010
Couscous "à la sahélienne" (Sénégal, Mali, Mauritanie)
Couscous « à la sahélienne » Sénégal, Mali, Mauritanie)
Par Monique CHASTANET.
 
À la fin du XVIIIe siècle, l’explorateur anglais Mungo Park (1980 : 41) compare le couscous préparé sur les rives de la Gambie avec celui « en usage sur toute la côte de Barbarie », tout en se demandant d’où il provient, d’Afrique du Nord ou d’Afrique subsaharienne... Il fait preuve ainsi d’une grande ouverture d’esprit, à une époque où les Européens attribuent généralement les signes de « civilisation » en Afrique sahélienne à une influence maghrébine. Sa question est toujours d’actualité, alors qu’on oublie trop souvent aujourd’hui que le couscous est consommé de part et d’autre du Sahara1. La diversité de ses appellations dans l’ouest du Sahel, comme le témoignage des sources écrites, attestent l’ancienneté de sa présence dans cette région. À défaut de résoudre le
problème de son origine, il faut souligner son importance en milieu sahélien, en Sénégambie en particulier, où il constituait et constitue encore fréquemment un plat identitaire.

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Couscous "à la sahélienne" (Sénégal, Mali, Mauritanie) ]
 
<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 9 sur 13

Articles les plus Récents
Articles les plus Lus
Radio Soninkara
Ecoutez en live la Web Radio Soninkara.com 24h sur 24, 7 jours sur 7
Connexion
Login

Mot de Passe



Mot de passeoublié?
Pas encore de compte? Enregistrez-vous
Membres
12226 membres
1 Aujourd'hui
2 Cette semaine
1 Ce mois
Dernier: ybennour
En Ligne

Invité(s): ( 2 )

Il y a, au total, 2 utilisateurs connecté(s) actuellement.

Pub
Accueil
- (C) 2000 - 2007 2014 Soninkara.com - Le portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie) -
Conditions d'Utilisation - Signaler un contenu abusif - Nous contacter - Déclaration à la CNIL n°: 818358 -
Accueil
 
Plan du site et du Forum Soninkara: XML - HTML - 1 - 2- 3- 4- 5- 6 - Archives du Forum - TXT -  XML - Ancien Forum