Soninkara, le Portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie)
 Accueil Soninkara.com
26-07-2014
Accueil arrow Histoire
Histoire
Histoire
Géographie
Légendes
Société
Organisation Sociale
Mariage
Circoncision
Religion
Environnement
Migrations
Cuisines et Recettes
Thèses et Mémoires
Langue
Apprendre le Soninké
Emissions en Soninké
Ecoles de Soninké
Articles en Soninké
D.P.L.N.
Glossaire de Mots
La Voix de l A.P.S.
Olaadani avec Demba Cissé
Culture
Musique et Danse
Musiciens Soninké
Contes et Poèmes
Sonink-ART
APS
Festival International Soninké
Artisanat
Teintures
Sculpture
Outils Traditionnels
Informations
Actualités
Littérature
Bibliographie
Associations
Hommage
Evénements
Sport
Soninkara Xibaaru
Revue de presse Jiida FM Dakar
Contact
Nous Contacter
Livre d'Or
Radios Soninké
Radios Soninké
Radio Jiida FM Dakar
Radio APS sur RFPP
Autres
Forum
CHAT
Téléchargements
Galeries d'Images
Liens
Proposer un lien
Ancien Forum
Ancien CHAT
Proposer un Article
Pétitions
Plan du Site
Plan du Site Actualités
TV / Radios
Centre Multimédia
Radio Jiida FM Dakar
Vidéo-Chat

L'archéologie dans le mandé

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
26-12-2009
 L'archéologie dans le mandé
Le pays Mandingue constitue le cœur historique de ce qui fut l’un des plus grands et des plus puissants états du Moyen-âge africain ; l’empire du Mali (XII-XVIème siècle). Mais malgré son importance historique, il n’a fait l’objet jusqu’à ce jour que de recherches rares et sporadiques.

C’est depuis 2002, dans le cadre du projet de développement touristiques de la zone, qu’a été renouvelé la question de la connaissance archéologique du Mandé. Au cours de vos randonnées dans les monts Mandingues vous pourrez donc être amenés à effectuer des arrêts près de sites archéologiques, vestiges de la très riche histoire de la région tels des grottes et abri-sous-roche ou d’anciens ateliers métallurgiques de réduction du fer.

Localisé dans les environs immédiats des villages de Siby et Kalassa ; vous pourrez les inclure dans votre programme de randonnées ou d’escalade tout en bénéficiant du savoir des guides expérimentés.

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ L'archéologie dans le mandé ]
 

Aperçu sur deux génocides du XX siècle

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
29-07-2009
Aperçu sur deux génocides du XX siècle

Le XX siècle est le siècle  des génocides à répétition . En une période de cent ans, quatre génocides ont coûté la vie à des milliers de personnes innocentes sans défense pour des raisons sans fondement,  répondant à des fins égotistes des Etats ou des politiciens véreux sans scrupules. On va, dans les lignes qui suivent, passer en revue deux des  plus connus des massacres, des génocides qui ont ensanglanté le siècle passé. L’objectif de ce bref aperçu historique n’est pas de donner une étude exhaustive de ces  génocides, mais il s’agit de brosser un tableau rapide permettant de camper un décor qui donnerait une idée plus ou moins claire de ces drames qui ont endeuillé  le siècle passé.

1.    La shoah ou le génocide des Juifs

En langue hébreu , le substantif Shoah  désigne à la fois la catastrophe et la destruction.  Ce terme est de plus en plus emploi de nos jours, de préférence à l’holocauste, pour parler de l’extermination systématique, pendant la seconde guerre mondiale en Europe de 1949 à 1945, des Juifs perpétrés par le régime nazi sous la direction d’Adolph Hitler.  Durant cette période, près de 6 millions de Juifs (5 700 000 d'après l'estimation du tribunal de Nuremberg) – soit les deux tiers des Juifs d'Europe, hommes, femmes et enfants - furent assassinés  pour des raisons racistes. Selon Hitler et les dirigeants nazis, la race juive était une menace pour la pureté du sang allemand, et donc pour la préservation de la race aryenne.

Commentaires (1) | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Aperçu sur deux génocides du XX siècle ]
 

La légende de Wagadu - Wagadu Buruju

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
11-05-2009
La légende de Wagadu - Wagadu Buruju
C’est de Salmân le Persan [Salmân al-Farisî] qu’est issu Dinga. Il s’était d’abord installé en Algérie. Il avait ensuite émigré avec son peuple, pour aller chercher un lieu d’habitation. Au moment où ils partaient, ils consultèrent les cauris. Ils virent dans l’oracle qu’une vieille hyène (qui ne pouvait plus se lever à cause de la vieillesse) et qu’un vieux vautour (dont toutes les plumes étaient tombées à cause de la vieillesse) se trouvaient dans un trou et qu’eux seuls pouvaient leur montrer un bon emplacement. Ils les cherchèrent jusqu’à ce qu’ils les voient. Ils commencèrent par l’hyène. Ils lui dirent : « Nous sommes à la recherche d’un lieu de résidence. Nous avons vu dans les cauris que c’est toi et le vautour qui sauront le mieux nous le montrer. » L’hyène répondit qu’elle était vieille et qu’elle ne pouvait même plus se lever de sa place. Ils lui dirent de faire des efforts et qu’ils satisferaient ses désirs. « Tout ce que tu veux, nous le ferons pour toi. » Elle leur dit : « Vous ne pouvez rien faire ; ce qui me rendra ma force, vous ne l’avez pas. » Ils lui dirent : « Qu’est-ce que c’est ? » Elle dit : « Cent cadavres de chevaux, un chaque jour jusqu’à ce que trois mois et dix jours soient achevés. » Ils dirent qu’ils acceptaient. Ils dirent qu’elle leur montre le vautour. Elle le leur montra. Lorsqu’ils le virent, ils lui dirent : « Nous sommes à la recherche d’un lieu pour nous établir. Les cauris ont dit que nous devions t’interroger, ainsi que l’hyène.
Nous avons vu l’hyène. Il reste toi. » Le vautour dit qu’il était vieux, qu’il ne pouvait plus voler, que toutes ses plumes étaient tombées. Ils lui dirent de faire des efforts et qu’ils satisferaient ses désirs. Il dit qu’ils ne pouvaient rien.

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ La légende de Wagadu - Wagadu Buruju ]
 

Cartes de l'empire du Wagadu et des royaumes Soninké

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
20-04-2009
Cartes de l'empire du Wagadu et des royaumes Soninké
Alain Fride s'est appuyé sur les monographies de royaumes telles que celles d'Abdoulaye Bathily sur le Gajaaga et celle sur le Jahunu de Pollet et Winter ou sur le royaume de Jaara par M. Diawara.

La carte de l'Empire du Wagadu correspond aux frontières de la fin du XIème siècle lors du saccage de la capitale Kumbi-Saleh par les Almoravides en 1076.

La carte des royaumes entre le fleuve Sénégal et le fleuve Niger montre des délimitations qui ont très peu changé. Elle concerne la période entre la fin de l'Empire de Wagadu et la colonisation. Il ne faut pas oublier que ces royaumes ont eu des périodes d'indépendance et des périodes de dépendance par rapport aux empires du Mali, du Sonxay ou des hégémonies peules (Deeniyankoobe au Fuuta Tooro par exemple).

Par Alain Fride

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Cartes de l'empire du Wagadu et des royaumes Soninké ]
 

MAKANDAL, Marron Nègre Haïtien

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
17-02-2009

neg'marron
MAKANDAL, Marron Nègre Haïtien

Par guyzoducamer,

1779. Le bateau négrier accoste sur le quai de Cap Haïti au nord du pays.

Parmi les deux cents esclaves partis de Guinée, dans la lointaine Afrique, seuls quarante arrivent. Les autres sont morts durant la traversée et ont été jetés aux requins. Parmi les survivants se trouve Makandal, un noir mandingue au corps sculptural et à la voix grave, que les chaînes ne semblent pas blesser. Lors de la vente aux enchères, un monsieur propriétaire de plantations de canne à sucre l’achète.

Makandal coupe la canne à sucre comme personne d’autre, mais il perd un bras dans le moulin et commence à s’occuper du bétail. Il commence à se sentir inutile. La nostalgie de sa terre et de son peuple l’envahit, et la peine occupe sa pensée. Cependant, il ne se laisse pas vaincre, se confie aux dieux noirs et trouve une raison de vivre dans l’observation de la nature. Il connait ainsi de nombreuses plantes, différentes de celles de son coin de pays, mais aussi instructives qu’elles. Ce sont des plantes rares, auxquelles personne d’autre n’a prêté attention jusque là. Il découvre un champignon qui rend malade et peut tuer... Et il le donne à manger au chien de Monsieur. Et tandis qu’il le regarde s‘effondrer, Makandal a en tête la souffrance de son peuple...

Commentaires (2) | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ MAKANDAL, Marron Nègre Haïtien ]
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivante > Fin >>

Résultats 28 - 36 sur 82

Articles les plus Récents
Articles les plus Lus
Radio Soninkara
Ecoutez en live la Web Radio Soninkara.com 24h sur 24, 7 jours sur 7
Connexion
Login

Mot de Passe



Mot de passeoublié?
Pas encore de compte? Enregistrez-vous
Membres
12224 membres
0 Aujourd'hui
3 Cette semaine
16 Ce mois
Dernier: naila12
En Ligne

Invité(s): ( 1 )

Il y a, au total, 1 utilisateurs connecté(s) actuellement.

Pub
Accueil
- (C) 2000 - 2007 2014 Soninkara.com - Le portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie) -
Conditions d'Utilisation - Signaler un contenu abusif - Nous contacter - Déclaration à la CNIL n°: 818358 -
Accueil
 
Plan du site et du Forum Soninkara: XML - HTML - 1 - 2- 3- 4- 5- 6 - Archives du Forum - TXT -  XML - Ancien Forum