Soninkara, le Portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie)
 Accueil Soninkara.com
21-04-2014
Accueil arrow Musiciens Soninké arrow El Hadji Ganda Fadiga: disparition d'un traditionaliste doublé d'un humaniste respecté
Histoire
Histoire
Géographie
Légendes
Société
Organisation Sociale
Mariage
Circoncision
Religion
Environnement
Migrations
Cuisines et Recettes
Thèses et Mémoires
Langue
Apprendre le Soninké
Emissions en Soninké
Ecoles de Soninké
Articles en Soninké
D.P.L.N.
Glossaire de Mots
La Voix de l A.P.S.
Olaadani avec Demba Cissé
Culture
Musique et Danse
Musiciens Soninké
Contes et Poèmes
Sonink-ART
APS
Festival International Soninké
Artisanat
Teintures
Sculpture
Outils Traditionnels
Informations
Actualités
Littérature
Bibliographie
Associations
Hommage
Evénements
Sport
Soninkara Xibaaru
Revue de presse Jiida FM Dakar
Contact
Nous Contacter
Livre d'Or
Radios Soninké
Radios Soninké
Radio Jiida FM Dakar
Radio APS sur RFPP
Autres
Forum
CHAT
Téléchargements
Galeries d'Images
Liens
Proposer un lien
Ancien Forum
Ancien CHAT
Proposer un Article
Pétitions
Plan du Site
Plan du Site Actualités
TV / Radios
Centre Multimédia
Radio Jiida FM Dakar
Vidéo-Chat

El Hadji Ganda Fadiga: disparition d'un traditionaliste doublé d'un humaniste respecté

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
01-10-2009
El Hadji Ganda Fadiga: disparition d'un traditionaliste doublé d'un humaniste respectéPar Aboubacar Demba Cissokho (Agence de Presse Sénégalaise : APS)

Le traditionaliste malien El Hadji Ganda Fadiga, décédé le 19 septembre dernier à Paris à l’âge de 60 ans, s’est forgé, au fil de sa carrière, l’image et la stature d’un dépositaire respecté de la culture soninké et d’un humaniste.

Ganda Fadiga est né en 1949 à Maréna Diombokho, un village de la région de Kayes (ouest du Mali). Dès son jeune âge — 14 ans —, il est initié à l’art du ‘’Gambéeru’’ auprès du grand maître de cet art, le célèbre griot, Diadié Sira qui fut aussi le maître de son père Demba Fadiga.

Virtuose de la mélodie et passeur de culture, El Hadji Ganda Fadiga est passé lui-même maître au point de s’attribuer le surnom de "griot internationalisé du Gambéré".

Le Gambéré est cet instrument qui, chez les Soninké, a trois ou quatre cordes ayant chacune son nom propre. Il est accompagné de deux tambours à aisselles appelés "dunduge", pour jouer le "sunke" Ce genre musical, représentatif du patrimoine musical soninké, est joué à l’occasion des baptêmes, circoncisions, excisions, mariages et autres fêtes musulmanes (Tabaski, Korité).
En ambassadeur de la culture de son peuple, il a sillonné le monde pour éveiller les soninkés de la diaspora, portant le message de l’amour de la patrie et de l’unité. Poète et historien, Ganda Fadiga usait de pédagogie pour raconter aux enfants soninkés, surtout ceux des émigrés, l’histoire de leur terroir d’origine et de celle de leurs parents. Ils les incitait à s’inspirer du courage, de la bravoure et du don de soi de ces derniers.

Fadiga a su, avec son art et sa maîtrise du verbe, réunir les Soninké autour de ce qui les unit, les appelant à faire tomber les barrières frontalières qui font qu’ils se retrouvent dans des pays différents, le Mali, la Mauritanie et le Sénégal notamment.

Très attaché à sa culture, Ganda Fadiga se définissait d’abord et avant tout comme Soninké. Dans ses chansons, il aborde la bravoure, le courage et l’humilité qui caractérisent les hommes et les femmes de son terroir, entre autres thèmes. Le griot se distinguait aussi en produisant des cassettes attribuées à des particuliers, dans lesquelles il contait des Hiissas (légendes) de plusieurs personnages historiques.

Dans les années 1990, il s’ouvre à d’autres influences en la guitare acoustique, la guitare basse à son orchestration. Lui qui avait jusque là popularisé, à travers des cassettes, des mélodies et sonorités dont il avait le secret et la maitrise : le Poye, le Segelaaré, le Molaaré, le Njaru Kaaro, etc.

El Hadji Ganda Fadiga était aussi historien. Il s’illustrait, dans ses chansons comme dans les causeries qu’il animait, par sa vaste (grande) connaissance de l’histoire des empires de la sous-région ouest-africaine.

Il a largement contribué à la vulgarisation de la musique traditionnelle soninké et à montrer les liens qui unissent les Soninké aux autres peuples du pourtour du fleuve Sénégal. C’est ainsi qu’il faut comprendre son rôle social dans la prévention et la résolution de conflits dans la sous-région. Quand on sollicitait El Hadji Ganda Fadiga pour une médiation, il savait trouver les mots justes pour réconcilier les deux parties.

Les témoignages sont unanimes à souligner la générosité de l’homme. Au médiateur social qu’il était, s’ajoutait le généreux donateur qui redistribuait les sommes d’argent que lui procuraient ses prestations.

En reconnaissance, des structures pour la promotion de la culture soninké, réunies autour de l’Association pour la promotion du Soninké (APS), ont organisé un concert pour rendre hommage au traditionaliste dont elles connassaient la maladie. Les sommes générées par la manifestation avaient été intégralement versées à l’artiste.

L’hommage à El Hadji Ganda Fadiga l’a été pour un homme qui a passé toute sa vie à se rendre dans les pays où l’on peut rencontrer une communauté soninké ou, plus généralement, des Africains partis chercher fortune à l’étranger. Aux Etats-Unis, en France, en Belgique, en Côte d’Ivoire, au Congo, au Gabon, au Mozambique, etc.

Sa disparition crée un grand vide pour la culture soninké et, au-delà, africaine. Il a marqué son temps en se faisant le gardien vigilant de la tradition et le protecteur d’un patrimoine porteur de valeurs essentielles.
Par Aboubacar Demba Cissokho (Agence de Presse Sénégalaise : APS)

Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

  Commentaires (3)
Flux RSS des commentaires
 1 Ecrit par mamadou samba sidibe, le 05-10-2009 18:56
lors ce que j\'ai enttendu la mort de alhadji kanda, la premiere pensèe que j\'ai eu s\'etait ce lui du proverbe de amadou ampathè qui disait en Afrique chaque vieuillard qui meurt est une bibliotheque qui brule,ainsi le bibliotheque des soninkes est bruler en cette anneè 2009.nous demandons tous que dieu l\'acceuil dans son sein paradis,Amine.comme disait lui meme dans ces cassettes: \"an gana keme siine bira a fallè kalle an ga wujuune siine bira a falle kalle\"Apres une survie de 100 a 1000 ans tu finira toujour par mourir ganda est parti aucune personne ne poura portè ces chossures ... fonna qayun do diminnan wa kalla alla golle dangi rexen teye xa nawaari sooninko.
 2 Ganda s\\\'est en alle
Ecrit par Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir , le 02-10-2009 13:40
Il est parti et il nous a tous laisse orphelins.Il est contestablement un des batisseurs du soninkara d\\\'aujourd\\\'hui. Ce soninkara dans lequel tous ceux qui parle la langue soninke se reconnaissent. Son hertage est immense. J\\\'ai appris son deces au Zimbabwe et toute la communaute soninke ici a pleure sa mort et meme la communaute peuls. Tous ont reconnu qu\'un griot de son envergure n\\\'existe dans aucune autre communaute. Ganda Que la terre te soit legere. Que Dieu te pardonne. Que le paradis soit ta demeure. Amine
 3 Ganda s\'est en alle
Ecrit par Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir , le 02-10-2009 13:37
Il est parti et il nous a tous laisse orphelins.Il est contestablement un des batisseurs du soninkara d\'aujourd\'hui. Ce soninkara dans lequel tous ceux qui parle la langue soninke se reconnaissent. Son hertage est immense. J\'ai appris sn deces au Zimbabwe et toute soninke ici avec a pleure sa mort et meme la communaute peuls. Tous ont reconnu un griot de son envergure n\'existe dans autre communaute. Ganda Que la te soit legere. Que Dieu te pardonne. Que le paradis soit ta demeure. Amine

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
SVP, connectez vous ou enregistrez vous.

Powered by AkoComment Tweaked Special Edition v.1.4.6
AkoComment © Copyright 2004 by Arthur Konze - www.mamboportal.com
All right reserved

 
< Précédent   Suivant >

Articles les plus Récents
Articles les plus Lus
Radio Soninkara
Ecoutez en live la Web Radio Soninkara.com 24h sur 24, 7 jours sur 7
Connexion
Login

Mot de Passe



Mot de passeoublié?
Pas encore de compte? Enregistrez-vous
Membres
12147 membres
1 Aujourd'hui
1 Cette semaine
24 Ce mois
Dernier: Muslimasarah
En Ligne

Invité(s): ( 1 )

Il y a, au total, 1 utilisateurs connecté(s) actuellement.

Pub
Accueil
- (C) 2000 - 2007 2014 Soninkara.com - Le portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie) -
Conditions d'Utilisation - Signaler un contenu abusif - Nous contacter - Déclaration à la CNIL n°: 818358 -
Accueil
 
Plan du site et du Forum Soninkara: XML - HTML - 1 - 2- 3- 4- 5- 6 - Archives du Forum - TXT -  XML - Ancien Forum