Soninkara, le Portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie)
 Accueil Soninkara.com
24-07-2014
Accueil arrow Contes et Poèmes
Histoire
Histoire
Géographie
Légendes
Société
Organisation Sociale
Mariage
Circoncision
Religion
Environnement
Migrations
Cuisines et Recettes
Thèses et Mémoires
Langue
Apprendre le Soninké
Emissions en Soninké
Ecoles de Soninké
Articles en Soninké
D.P.L.N.
Glossaire de Mots
La Voix de l A.P.S.
Olaadani avec Demba Cissé
Culture
Musique et Danse
Musiciens Soninké
Contes et Poèmes
Sonink-ART
APS
Festival International Soninké
Artisanat
Teintures
Sculpture
Outils Traditionnels
Informations
Actualités
Littérature
Bibliographie
Associations
Hommage
Evénements
Sport
Soninkara Xibaaru
Revue de presse Jiida FM Dakar
Contact
Nous Contacter
Livre d'Or
Radios Soninké
Radios Soninké
Radio Jiida FM Dakar
Radio APS sur RFPP
Autres
Forum
CHAT
Téléchargements
Galeries d'Images
Liens
Proposer un lien
Ancien Forum
Ancien CHAT
Proposer un Article
Pétitions
Plan du Site
Plan du Site Actualités
TV / Radios
Centre Multimédia
Radio Jiida FM Dakar
Vidéo-Chat
Contes et Poèmes

L’histoire des trois sourds

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
24-01-2007

L’histoire des trois sourds C’est l’histoire d’une femme. Elle était sourde, tellement sourde qu’elle n’entendait rien. Tous les matins elle portait son enfant sur son dos et elle se rendait à son champ. Elle avait un immense champ d’arachides. Et un matin qu’elle était là, tranquillement à travailler dans son champ, arrive un monsieur. Un monsieur tellement sourd qu’il n’entendait rien. Et ce monsieur cherchait ses moutons. Ecoutez-bien ! Il s’adressa à la dame :

  « Madame, je cherche mes moutons, leurs traces m’ont conduit jusqu’à votre champ. Est-ce que vous ne pourriez pas m’aider à les retrouver ? D’ailleurs, on les reconnaît bien mes moutons, parmi eux, il y a un mouton blessé. Madame si vous m’aidez à retrouver mes moutons, je vous donnerez ce mouton blessé vous pourrez toujours vous en servir. »

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ L’histoire des trois sourds ]
 

Les fonctions du conte

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
23-01-2007

Nous l’avons vu, la littérature orale remplit de nombreuses fonctions dans la société : initiation, éducation, distraction... Le conte, est plus particulièrement le miroir de la société, il souligne les mentalités, révèle les croyances et valorise certaines conduites. N’SOUGAN étudie en détail les fonctions du conte eYe selon cinq axes. Tout d’abord, le thème central met en valeur un problème ou un conflit au sein de la communauté. Par exemple, le conte expose des problèmes dans les rapports entre co-épouses. Dans le dénouement, il propose une solution à ce problème. " C’est un cours à la fois théorique et pratique que la société par le truchement de ce genre littéraire, donne à ses membres. C’est un véritable cours d’éducation morale. ". Le conte provoque chez les auditeurs de forts sentiments et impose des normes morales.

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Les fonctions du conte ]
 

Les conteurs

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
23-01-2007
Conteur amateur ou conteurs professionnels ?

Le statut du détenteur de la parole en Afrique change beaucoup d’un peuple à l’autre. Souvent, ce sont des non professionnels qui profèrent la parole traditionnelle, mais il existe également un grand nombre de spécialistes de la parole : barde, musiciens, chanteurs, généalogistes, historiens, conteurs, griots. Ils ont chacun un rôle bien précis. Nous étudierons plus précisément la place et le rôle des conteurs et griots dans les sociétés traditionnelles. Mais tout d’abord, nous allons nous pencher sur le cas des amateurs. Traditionnellement, seuls les vieillards et les sages pouvaient conter car ils représentaient la tradition et la sagesse de la société. Puis le genre s’est démocratisé et aujourd’hui tous peuvent conter : hommes, femmes, enfants. Les amateurs content dans un cadre privé, intimiste. Ils content le soir après une journée de travail. Dans de nombreuses ethnies, chacun peut intervenir librement au cours des veillées à condition de respecter le protocole de distribution de la parole. Le conteur doit tout d’abord s’annoncer, ensuite, il doit avoir une parfaite maîtrise du texte qu’il veut conter. Enfin, il ne doit pas s’arrêter en cours de route. Pour que la récitation se déroule bien, il faut que la relève soit assurée à la fin de chaque conte. Les femmes peuvent conter le jour aux enfants. Leur répertoire est composé de contes sur la famille, la vie de femme, le mariage... Les enfants content surtout entre eux pour mémoriser les contes. Ils peuvent conter aux adultes mais ce seront des contes brefs qu’ils auront entendus à l’extérieur. Quand les hommes content entre eux, ce sont souvent des contes grivois que les femmes n’ont ni le droit d’entendre ni le droit de conter. Certains contes sont réservés aux femmes, d’autres aux hommes. Cette règle est respectée sous peine de grand malheur. Dans les questionnaires et les entretiens que nous avons étudiés, nous avons pu remarquer que ce sont souvent les femmes qui content et plus particulièrement les grands-mères. Aujourd’hui, avec le bouleversement des structures traditionnelles, les rôles ne sont plus vraiment respectés et chacun peut conter.

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Les conteurs ]
 

Conte Soninké : La tortue avisée

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
16-01-2007

Conte Soninké : La tortue aviséeTout le monde sait que les tortues sont extrêmement avisées. Un jour, l’une d’entre elles rassembla tous les animaux pour les avertir : " Une dangereuse plante pousse dans notre forêt.

Nous devons la supprimer, sinon c’est elle qui nous supprimera ! " La tortue conduisit les animaux à la lisière de la forêt où s’étendaient les champs de chanvre et dit : " Voici la plante en question ! " Les animaux l’examinèrent et goûtèrent à ses petites feuilles.

L’antilope fit la grimace : " C’est amer. Je ne vois pas pourquoi je devrais la brouter. " Le flamant hochait la tête : " Moi non plus. Je ne peux rien faire du chanvre, puisque je vis la plupart du temps dans l’eau." La carpe ne dit rien, mais s’en alla d’un coup de nageoire. Ainsi, le chanvre poussa en toute tranquillité.

Un jour, les hommes vinrent, l’arrachèrent et en tressèrent des cordes. Ils les prirent pour bander leurs arcs. Ensuite, ils taillèrent des flèches dans l’écorce de palmier et allèrent chasser les oiseaux. Arrivés au bord de l’eau, ils lancèrent leurs flèches contre une bande de flamants. Les oiseaux s’envolèrent, mais l’un d’entre eux resta sur la rive, mortellement blessé.

Soyez le premier à commenter cet article | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Conte Soninké : La tortue avisée ]
 

Xaran Suuge, Poème en Soninké, proposé par Thierno Tandia

Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
13-01-2007
Xaran Suuge, Poème en Soninké, proposé par Thierno Tandia

Xaran Suuge est un autre poème-chant proposé par Thierno Tandia à Soninkara.

Je remercie les jeunes de sooninkara pour leurs intérêts à la recherche et à la production de la culture sooninke. En demandant de publier quelques uns de mes poèmes sur ce site est une invite à sortir le sooninkaaxu de l'isolement, bien sûr il s'agit de soumettre une vision, des concepts à la confrontation pour l'éclosion d'une société débarrassée de ses complexes et tares qui constituent des freins à l'épanouissement. Je suis désolé cependant de ne pouvoir présenter ces écrits qu'en sooninke, un travail de traduction sera entrepris afin de partager avec un public plus large une autre façon d'apprécier la nature et ses événements.

Nda soonikara lemunun kuuñi, do daroye be i ga da a senbendi in wa ti xaniyu gelli xaran suugun koyinde. Ken gemu in wa. Nma tirindinde su goori, nma kutande xa su goori, yelli haqila sirun ga na in sooxi.

Xaran Suuge 

Xaran suugen ni siran ya, nuxundun ji,

Xaran suugen ni in xanan ya, gunda.

Xaran suugen ni xannen ya, yaaxe.

Commentaires (1) | Recommandez (0) | Citez cet article sur votre site | Suggérer par mail

Lire la suite de [ Xaran Suuge, Poème en Soninké, proposé par Thierno Tandia ]
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 Suivante > Fin >>

Résultats 19 - 27 sur 34

Articles les plus Récents
Articles les plus Lus
Radio Soninkara
Ecoutez en live la Web Radio Soninkara.com 24h sur 24, 7 jours sur 7
Connexion
Login

Mot de Passe



Mot de passeoublié?
Pas encore de compte? Enregistrez-vous
Membres
12224 membres
1 Aujourd'hui
3 Cette semaine
16 Ce mois
Dernier: naila12
En Ligne

Invité(s): ( 1 )

Il y a, au total, 1 utilisateurs connecté(s) actuellement.

Pub
Accueil
- (C) 2000 - 2007 2014 Soninkara.com - Le portail du peuple Soninké (Sénégal, Mali, Mauritanie, Gambie) -
Conditions d'Utilisation - Signaler un contenu abusif - Nous contacter - Déclaration à la CNIL n°: 818358 -
Accueil
 
Plan du site et du Forum Soninkara: XML - HTML - 1 - 2- 3- 4- 5- 6 - Archives du Forum - TXT -  XML - Ancien Forum